21/01/2010

Bonne nouvelle pour les adhérents du 92

PAM 92 : C’est parti !

 

A partir du 10 février 2010, le Conseil général des Hauts-de-Seine met en place le PAM 92 (Pour Aider à la Mobilité) à destination des personnes handicapées et âgées ayant du mal à se déplacer. Financé en partenariat avec le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) et le Conseil régional d’Ile-de-France, ce service sera géré dès son lancement par le Conseil général.

 

PAM 92 est un service de transport à la demande permettant aux personnes en situation de handicap résidant sur le territoire des Hauts-de-Seine de se déplacer. Ce service est ouvert aux personnes domiciliées dans le département des Hauts-de-Seine ne pouvant prendre ni les transports collectifs ni un taxi ordinaire.

Pour plus de mobilité, Pam 92 est accessible 7 jours sur 7, toute l’année sauf le 1er mai, de 6h à minuit.

 

> PAM 92 dispose d’un centre de réservation et d’exploitation qui centralise l'ensemble des demandes de déplacements par téléphone, télécopie ou message électronique.

Les réservations peuvent s’effectuer par téléphone de 7h à 20h au 0810 0810 92, par Internet sur www.pam92.info et par courrier (Pam 92, 12 rue Jean Perrin 92000 Nanterre)

L'accueil téléphonique pour les réservations sera effectif entre 7h et 20h.

 

> Le service de transport sera assuré entre 6h et 24h. L'usager sera pris en charge depuis son lieu de départ jusqu'à son adresse d'arrivée. Il pourra être accompagné d'une seule personne, dont la présence aura été signalée lors de la réservation, si sa présence est nécessaire du fait de la nature du handicap de l'usager.

 

> Les véhicules utilisés sont de petits utilitaires aménagés. Les véhicules seront équipés de systèmes d'accès (rampe, hayon élévateur ou dispositifs équivalents) et de maintien des fauteuils roulants et des personnes. Leur acquisition intègre des exigences environnementales.

 

> Le prix des courses fixé varie selon 3 zones délimitées :

- 6 € TTC pour une course à l’intérieur du département,

- 9 € TTC pour une course à destination de Paris, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne,

- 15 € TTC pour les courses à destination de la Seine-et-Marne, des Yvelines, de l’Essonne et du Val-d’Oise.

Ces montants, fixés par le STIF, sont appliqués actuellement à Paris, dans les Yvelines, et en Seine Saint-Denis.

 

  

CG92 Relations presse Direction de la Communication

 

12/01/2010

Constitution d’un Groupe d’Initiative Régional Evènementiel

But : créer une dynamique « ambitieuse » au niveau de la communication régionale de notre association.

 

Création : les délégations s’orientent de plus en plus vers l’élaboration « d’évènements » (culturels ou sportifs) de le but de :

· Donner une image plus dynamique, plus vivante de l’association.

· Attirer et sensibiliser « indirectement » de nouveaux publics

· Fédérer les acteurs « internes », activer la participation en jouant sur l’enthousiasme, et, en créant une certaine « mixité ».

· Séduire de nouveaux partenaires (grâce notamment à une meilleure communication).

· Il est important de mutualiser les expériences au niveau régional afin de faciliter le développement de telles initiatives et créer une méthodologie.

 

Objectifs :

· Partager la connaissance et les expériences en matière d’organisation d’évènementiels.

· Tenter de « grouper » les demandes de financements (lobbying auprès du Conseil régional par exemple).

· Donner de l’ampleur aux opérations nationales en déployant des moyens innovants (fête du sourire, semaine nationale, etc…)

· Mener une réflexion globale, permettant d’acquérir une certaine ingénierie sur le plan évènementiel en respect avec les valeurs de l’association.

 

Ce groupe s’adresse à la fois aux salariés (directeurs et personnels des délégations) et aux adhérents (membres des conseils départementaux, bénévoles impliqués…).

Inscrivez-vous en laissant un commentaire à votre nom et vos coordonnées.  

 

Voir la demande de labellisation,

cliquez ici -> LAB-GIREVE.doc

 

10/01/2010

Le service minimum est déjà en place pour les personnes handicapées

Sous la forme …

- d’une pauvreté spécifique touchant grand nombre de personnes en situation de handicap ou de maladie invalidante.

- d’une augmentation de l’AAH promise par le Président de la République, qui laissera en 2012, l’AAH au moins 140 euros sous le seuil de pauvreté !

- de vacances à la Dèche-sur-mer pour ceux qui vivent avec de faibles revenus parmi lesquels bon nombre de personnes handicapées

- de mesures politiques en termes de santé, de social et de fiscalité qui pénalisent directement les personnes en situation de handicap : forfait hospitalier, franchises, fiscalisation des indemnités accidents du travail

- de mesures sur l’emploi des personnes en situation de handicap insuffisantes et qui ne règlent pas la question des ressources des personnes en situation de handicap ou de maladie invalidante

- de réformes mises en sommeil depuis deux ans, comme celle sur le cumul AAH-salaire ou sur les compléments ressources.

- de pensions d'invalidité, de rentes Accident du Travail et Maladies Professionnelles créant une situation de misère encore plus grande pour une majorité de ceux qui ont travaillé

- de revenus majoritairement sous le seuil de pauvreté pour ceux qui travaillent dans des établissements et services d'aide par le travail (ESAT). La Garantie de Ressources variant entre 55 et 70% du smic (salaire net entre 581 € et 739 €) et le seuil de pauvreté étant de 880 €

- d’un reste à vivre infime pour ceux qui vivent en établissements ou foyers

- de moyens encore plus faibles qu'auparavant pour ceux qui passent à la retraite !


Notre mobilisation nationale au printemps prochain sera l’occasion de rappeler l’urgence de créer le revenu d’existence.

Le 27 mars, « Ni Pauvre, Ni Soumis » se mobilise en Ile de France


NON A LA PAUVRETE ET A L’EXCLUSION SOCIALE !