30/05/2011

Communiquer autrement : Le livre d'Elisabeth Cataix-Negre..

Accompagner les personnes avec des troubles de la parole ou du langage : les communications alternatives


"De nombreuses pathologies entraînent des troubles de la parole et/ou du langage, et entravent la communication : autismes, déficience intellectuelle, infirmité motrice cérébrale ou polyhandicap, aphasies et dysphasies, lésions cérébrales (traumatismes crâniens, Locked-In-Syndrome, etc.), maladies diverses dont la SLA.

 

 DSCF0539.JPG 

La communication est essentielle à la vie !

Ce livre offre un aperçu de différentes approches pour améliorer la communication des personnes pour qui les actions de communication sont ou sont devenues difficiles, voire impossibles : les personnes avec aphasies, IMC, polyhandicap, déficience intellectuelle, maladies diverses etc...

Il s'agit de moyens alternatifs, gestes et signes, images photos, objets ou pictogrammes...

L'ouvrage aborde également largement les accompagnements nécessaires à une bonne appropriation de ces moyens. Ce livre n'est pas centré sur  les outils technologiques, mais s'intéresse principalement aux moyens simples, faciles à mettre en œuvre et sans matériel électroniques.

Passionnée depuis toujours par ces questions, Elisabeth Negre propose ici des solutions concrètes pour redonner autonomie, fierté, présence et identité aux personnes concernées, en mettant à leur disposition d’autres moyens pour communiquer au quotidien : systèmes imagés, pictographiques ou symboliques, gestes et signes, aide à l’épellation.
Il existe toute une combinatoire possible entre les multiples ressources existantes, outils non technologiques, préalables ou complémentaires aux outils technologiques, regroupés sous le terme de “communications alternatives”.

Cet ouvrage, illustré de multiples témoignages, s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la question : aux personnes concernées par les troubles du langage et de la parole, à leur famille et à leurs proches, ainsi qu’aux professionnels œuvrant dans le domaine. Il est tout autant une réflexion autour de pratiques et d’accompagnements améliorés, qu’une source d’idées et d’aides techniques à mettre en place avec la personne et le soutien de professionnels. En cherchant à améliorer la communication entre la personne et ses partenaires potentiels, c’est bien sa rééducation et sa réadaptation que l’on vise.
Editions Solal www.unitheque.com/medecine/Communiquer_autrement-40891.html?
Prix : 27,55 €

Présentation de  L'auteure :
Elisabeth Cataix-Negre est ergothérapeute de formation et se définit comme "une acharnée de l’autonomie". Dès les années 1980, elle s’est spécialisée dans l’aide à la communication des personnes avec difficultés de parole et/ou de langage. Membre active de l’association Isaac francophone, elle travaille actuellement comme Conseillère technique en Communication Alternative à l’Association des Paralysés de France (Réseau Nouvelles Technologies - APF). Elle intervient régulièrement dans des colloques, anime de nombreuses formations professionnelles et enseigne cette pratique à différents niveaux (écoles et université).

10:38 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

23/05/2011

Entreprises adaptées : l'emploi de 28 000 salariés en situation de handicap en péril !

L'APF et 7 autres associations représentant les personnes en situation de handicap et le secteur adapté ont envoyé un courrier au président de la République pour l'alerter sur les graves difficultés du secteur du travail adapté. La réduction des crédits alloués par l'Etat à l'emploi des personnes en situation de handicap dans le milieu adapté met en péril les 650 entreprises adaptées et leurs 28 000 salariés.

Les associations dénoncent un véritable coup d'arrêt dans la politique d'accompagnement du secteur adapté qui se traduit aujourd'hui par la remise en cause d'un certain nombre d'emplois pérennes existants.

Pour lire le courrier envoyé à Nicolas Sarkozy, cliquez ici.

08:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

11/05/2011

Congrès APF 2011 à Bordeaux : Roselyne Bachelot ne répond pas !

Le temps fort du 41ème Congrès de l'APF à Bordeaux a été le discours offensif de Jean-Marie Barbier soutenue par une salle enthousiaste et militante.

 Le Président de l'APF a d'abord rappelé :

« Entre les espoirs nés de la loi de 2005 et des engagements du président de la République, et la réalité vécue par les personnes en situation de handicap, l’écart se creuse. »

 Jean-Marie Barbier a dressé un bilan de la politique menée par le gouvernement, après avoir accueilli Roselyne Bachelot. Il l’a interpellée sur les motifs « d’inquiétude et de colère » des congressistes, qui l'ont vivement applaudi à de nombreuses reprises.

En matière d’accessibilité, de nombreux lobbies tentent, avec la complicité des décideurs publics, de remettre en cause le principe même de conception universelle. Si le nombre d’enfants en situation de handicap a augmenté, les moyens ne sont pas mis en œuvre pour réussir « le pari d’une école inclusive ».

Sur le front de l’emploi, le combat est loin d’être gagné, alors même que l’Etat vient de diminuer le nombre d’aides au poste dans les entreprises adaptées, que le budget de l’Agefiph a été ponctionné, etc.

L’enjeu vital des ressources reste sous-estimé par le gouvernement : même augmentée de 25%, l’AAH restera inférieure au seuil de pauvreté et les franchises médicales et autres mesures de rigueur impactent durement les personnes en situation de handicap. Quant à la réforme de l’AAH, elle entraîne non seulement des tracasseries administratives supplémentaires pour tous les allocataires qui travaillent mais aussi un manque à gagner pour la moitié d’entre eux.

La prestation de compensation du handicap n’est pas la prestation accessible à tous, compensant toutes les conséquences du handicap et à hauteurs des besoins réels, que la loi de février 2005 pouvait laisser espérer et, pourtant, la réforme de la dépendance ne concernera que les personnes âgées.

Enfin, les structures d’aide à domicile sont dans une situation financière de plus en plus préoccupante, - certains ont même dû fermer leurs porte - mais l’Etat refuse la création d’un fonds d’urgence, qui pourrait assurer leur survie.

Les congressistes ne s’attendaient certes pas à de grandes annonces de la part de la Ministre sur l’emploi, la compensation ou l’éducation, à moins d'un mois de la conférence nationale du handicap du 8 juin.

Mais cela ne justifie en rien l'absence de réponses aux attentes des personnes en situation de handicap que le Président de l'APF venait d'exprimer. La Ministre reste sur ses positions et affirme que les choses avances ! A l'évidence, les congressistes n'étaient pas de cet avis et ils l'ont fait savoir !

Pour voir la vidéo complète du discours de Jean-Marie Barbier  http://www.congres.apf.asso.fr/

Pour accéder à quelques photos des congressites, cliquez ici Congrès-APF2011.pdf