29/06/2011

DES BATONS DANS LES ROUES

HANDICAP - Une proposition de loi UMP inquiète les associations...

Jean-Marie Barbier, président de l'Association des paralysés de France (APF), ne décolère pas. C'est ce mardi que sera examinée, en deuxième lecture au Sénat, une proposition de loi UMP qui remet en cause, selon lui, l'objectif d'accessibilité aux personnes handicapées de tous les établissements recevant du public d'ici à 2015, stipulé dans la loi handicap de 2005. Car l'article 14 bis de la proposition de loi prévoit d'accorder, dans certains cas, des aménagements à l'obligation d'accessibilité à des bâtiments neufs pour lesquels «l'impossibilité technique de respecter les exigences» serait démontrée. «Cela revient à dire, faites ce que vous pouvez, mais pas ce que vous devez, s'indigne Jean-Marie Barbier. C'est une victoire pour les lobbies de l'immobilier et de l'hôtellerie, qui ont obtenu les dérogations qu'ils réclamaient depuis longtemps.»

Un avis que récuse le sénateur Paul Blanc, auteur de la proposition de loi: «L'article 14 bis prévoit des aménagements très encadrés, pas de dérogations à l'obligation d'accessibilité. Par exemple: au lieu de construire quinze appartements HLM avec des grandes salles de bains, alors qu'ils ne seront pas tous habités par des personnes handicapées, on pourra en concevoir certains avec de grands placards. Cette souplesse permettra que des bâtiments en cours de construction ne soient pas détruits», explique-t-il. Sans pour autant convaincre l'APF, qui a lancé mardi dernier une pétition sur son site*. Celle-ci compte déjà 6.180 signataires, dont deux parlementaires, un PS et un UMP. «On va continuer à mettre la pression au gouvernement sur cette question», confie Jean-Marie Barbier, qui compte bien rappeler la promesse de Nicolas Sarkozy le 8 juin dernier. Lors de la conférence nationale du handicap, il avait ainsi affirmé qu'il ne céderait pas sur l'échéance de 2015 concernant l'objectif d'accessibilité.

*www.desbatonsdanslesroues.org.

Les commentaires sont fermés.